Les feuillets des Radis

Forum des ami-es des feuillets des Radis
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 attentat Suruç

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
(ra)Dijon

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: attentat Suruç   Dim 26 Juil 2015 - 17:41

Salut,
 voilà un premier jet, j'ai été peu inspiré. hj'le met comme sa pasque j'fini bientôt le taff, mais j'était encore en train de le développé, d'ou son côté brouillon.



Une fois de plus, la rédaction des radis décide de réagir à l’actualité. Une fois de plus, cette décision est prise à la suite d’un attentat. Le 20 juillet dernier, la Fédération des associations de jeunes socialistes rassemble au centre culturel de Suruç (Turquie) des militant-es venu-es participer à la reconstruction de la ville Syrienne de Kobané, juste de l’autre côté de la frontière, qui a été rasée par une longue bataille de l’été 2014 au printemps 2015. Un kamikaze de l’Etat nation Islamique fait exploser une bombe au milieu de la foule, entraînant plus d’une trentaine de décès. La réaction ne se fait pas attendre. La Turquie, qui avait jusque-là réussi à se tenir (officiellement, du moins) hors du conflit qui ensanglante la région, lance dans les jours qui suivent une offensive militaire contre les « terroristes ». Bien sûr, comme chaque Etat-nation s’engageant dans ce genre de croisade, cela ne concerne pas principalement les groupes utilisant la terreur pour atteindre ses objectifs politiques, mais surtout toutes les forces contestant son pouvoir. Il n’est donc pas surprenant de voir que les principales victimes de ces opérations soient des militants du mouvement social et/ou d’organisations de gauche (plus des deux tiers des arrestations). Idem pour les opérations militaires, qui se concentre contre les forces du mouvement kurdes, alors même que ce sont les seules forces de la région à réellement l’Etat Islamique. Tout cela est dans la continuité de l’action turque dans la région, qui jusque-là soutenait en sous-main l’Etat islamique. On pourrai s’étonner de la complaisance qu’affiche les pays membres de la coalition internationale contre l’Etat Islamique pour un pays si tolérant envers leur ennemi, mais ce serai oublié que leur action est ridicule au vu des moyens dont ils disposent. Par exemple, l’aviation française a procédé à seulement 162 frappes pour 964 sorties effectuée entre septembre 2014 (rappelons que la France n’est pas rentrée en guerre le 7 janvier 2015) et juillet 2015. Il me vient à l’esprit une phrase du film « nada » de Claude Chabrol : « Evidement, l’Etat n’aime pas le terrorisme. Mais il le préfère encore à la révolution. » A Paris comme  à Ankara, l’Etat Islamique est un ennemis qu’en parole. Le vrai ennemis reste les poussées démocratiques de la population.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(ra)Dijon

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: tentative 2   Mar 28 Juil 2015 - 11:03

deusieme jet. certains fait son approximatif, mais j'acvais besoin d'avancer. je le retravaille vite.

Une fois de plus, la rédaction des radis décide de réagir à l’actualité. Une fois de plus, cette décision est prise à la suite d’un attentat. Ou plutôt, nous réagissons car l'ensemble de la presse française, de par sa docilité naturelle pour reprendre tel quel les communiqués gouvernementaux, a relayée une honteuse opération de propagande d'Ankara sans bronchée.
Revenons donc sur les fait. Le 20 juillet dernier, la Fédération des associations de jeunes socialistes rassemble au centre culturel de Suruç (Turquie) des militant-es venu-es participer à la reconstruction de la ville Syrienne de Kobané, juste de l’autre côté de la frontière, qui a été rasée par une longue bataille de l’été 2014 au printemps 2015. Un kamikaze de l’Etat Islamique fait exploser une bombe au milieu de la foule, entraînant plus d’une trentaine de décès. La réaction ne se fait pas attendre. L'Etat turc part en guerre contre le terrorisme : en quelques jours, il procède à plus de 300 arrestations et envoie son aviation effectuer des frappes sur les zones de front en Syrie.
 Seulement voilà, 9/10me des frappes aériennes ont ciblées les positions des PYD qui se battent contre l'Etat Islamique.
 Seulement voilà, l'armée turc déclenche des incendies avec des bombes incendiaires dans les régions kurdes de Turquie et interdit aux pompiers d'intervenir pour détruire les villages sous couvert de feux d'été.
 Seulement voilà, seul 80 personnes arrêtées font partie de l'Etat Islamique, les autres sont des militants de la gauche et de l'extrême gauche turc (principalement des kurdes). Et sur les 80 salafistes arrêtés, la plupart sont des ressortissants étrangers, qui ne peuvent être poursuivit juridiquement selon la loi turc et serons donc bientôt libéré. On ne parle même pas des conditions d'arrestations et de détentions, qui rappel la façon dont la république de Weimach traitait les différentes oppositions : torture et isolement pour la gauche, prison dorée et aménagement de la détention pour les nazis. On sait comment sa a fini.
 Nous ne nous faisons aucune illusion. Alors que la Turquie n'a toujours pas de gouvernement depuis les dernières élections, son président viens de violer unilatéralement le cessé le feu qui était en vigueur depuis 3 ans avec le PKK.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radinouk

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: Re: attentat Suruç   Mer 29 Juil 2015 - 12:39

J'ai pas le temps de détailler pourquoi je trouve le texte trop ampoulé, je trouve par ailleurs que la référence à Weimar est malvenue. Voici une autre proposition qui est largement inspirée de la première et n'aurait jamais existé sans et reprend quelques éléments. 


« Evidemment, l’Etat n’aime pas le terrorisme. Mais il le préfère encore à la révolution. » Claude Chabrol

Quelques élements sur la situation en Turquie. 




Le 20 juillet dernier, un kamikaze de l’Etat Islamique fait exploser une bombe sur le sol turc, au centre culturel de Suruç, entraînant 32 décès. Les personnes visées : des militant-e-s de la Fédération des associations de jeunes socialistes venu-es participer à la reconstruction de la ville Syrienne de Kobané, juste de l’autre côté de la frontière. Kobané a été détruite durant la guerre qui s'y est déroulée entre juillet 2014 et janvier 2015, et cest à Suruça que s'était massé l'essentiel des réfugié-e-s, qui n'avaient reçu aucune aide de la Turquie. 


L'Etat turc a réagi en ouvrant enfin l'accès à sa base militaire d'Ankara à la coalition engagée dans la guerre contre l'EI ; puis en lançant des opérations sur sol et en Irak contre les "terroristes". Sauf que dans le jargon de l'Etat turc, terroristes égal EI, certes, mais surtout PKK et DHKP-C. Les bombardements, incendies de forêts et arrestations visent avant tous ces deux dernières organisations, de gauche. Sont bombardées les bases arrières du PKK au nord de l'Irak, incendiées les montagnes où se loge la guérilla, attaqués les quartiers de ville où ces deux organisations sont fortes, arrêtées les personnes proches de ces orgas dans les syndicats, les partis légaux... 


C'est-à-dire que l'Etat réprime, mais ne lutte en rien contre le terrorisme d'extrême-droite de l'EI. Ces opérations ont été accompagnées d'une propagande d'Etat, qui ranime chez les militant-e-s de Turquie, les sombres souvenirs de la période de dictature des années 1980. Dans cette propagande, l'Etat fait croire qu'il lutte activement contre les terroristes. Lutte et propagande d'autant plus étonnantes que l'Etat n'a plus vraiment de gouvernement suite aux dernières élections et l'impossibilité actuelle de former un gouvernement à l'image de la nouvelle assemblée nationale. 


Toutes ces informations sont étrangement absentes de la majeure partie de la presse française. 


Pour plus d'infos : http://www.susam-sokak.fr/2015/07/le-point-sur-les-evenements-apres-l-attentat-de-suruc.html
Nous ferons suivre sur notre facebook et futur site, les manifestations, etc. liées aux luttes en Turquie et au Kurdistan. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minh



Messages : 291
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: attentat Suruç   Jeu 30 Juil 2015 - 12:52

Bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor



Messages : 36
Date d'inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: attentat Suruç   Jeu 30 Juil 2015 - 14:50

bien
sauf que j'enlèverais à "terrorisme d’extrême-droite de l'EI" le terme "extrême-droit". On ne peut pas dire s'ils sont de droit ou de gauche et et je ne pense pas qu'on puisse appliquer ce terme qui relève plus d'une désignation de groupe politique français vois européen à l'EI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minh



Messages : 291
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: attentat Suruç   Jeu 30 Juil 2015 - 15:12

Moi ça me va, c'est pour situer par rapport au HDP, PKK et on les qualifie bien à gauche. Il y a un projet identitaire dans l'EI, non ?

[on parle par ailleurs de terrorisme d'extrême-gauche pour des groupes comme action directe etc. après, effectivement on est centré quand on qualifie comme cela. Mais on peut parler d'extrême droite pour le KKK ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minh



Messages : 291
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: attentat Suruç   Jeu 30 Juil 2015 - 15:23

De plus, il me semble quand même qu'ils mènent somme toute une "politique" à l'EI... Mais comment le dire, certes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radinouk

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: Re: attentat Suruç   Jeu 30 Juil 2015 - 15:38

Les Kurdes parlent de fascisme pour état islamique et ils les situent de fait à l'extrême droite quand il les assimilent à l'AKP voir au MHP. 
Sans doute que juste au détour d'une phrase c'est un peu léger. 

Mais est-ce que juste terrorisme d'EI est bien ? C'est un peu léger aussi non ? 

J'y réfléchis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minh



Messages : 291
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: attentat Suruç   Jeu 30 Juil 2015 - 16:51

Si les [militants] Kurdes le disent, c'est que c'est acceptable, c'est les premiers concernés. Peut-être réfléchir pour une prochaine rubrique "concept politique".

J'ai l'impression qu'on oscille entre valeurs morales et sphère parlementaire concernant la notion de gauche et de droite. Des groupes sont identitaires sans pour autant être dans la sphère parlementaire.

Je trouve léger le simple mot "terrorisme" tout seul...

Pour le prochain, on peut aussi définir "État" (je viens de lire le bouquin sur les fonctionnaires de la FSU http://www.amazon.fr/finir-fausses-fonctionnaires-fonction-publique/dp/2708242857 où on se rend compte que pour l'auteure, l'état est un peu indépassable comme horizon).

Et "Terrorisme", ce qui peut rejoindre le thème de la violence. J'avais lu ce bouquin : 
http://www.amazon.fr/Logique-du-terrorisme-Michel-Bounan/dp/2844854192/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1438275017&sr=8-1&keywords=logique+du+terrorisme
Où Bounan note que le terrorisme n'atteint jamais ses objectifs d'un point de vue efficacité... On peut le voir par exemple pour les Kouachi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minh



Messages : 291
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: attentat Suruç   Jeu 30 Juil 2015 - 21:13

https://fr.wikipedia.org/wiki/Extrême_droite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(ra)Dijon

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: a   Sam 1 Aoû 2015 - 9:17

Salut,
 quelques remarques.
Je trouve la phrase "Kobané a été détruite durant la guerre qui s'y est déroulée entre juillet 2014 et janvier 2015..." pas très claire. On a l'impression que la bataille de Kobané est une guerre à elle toute seule. Il faudrai remplacer "guerre" par "bataille" ou reformulé du genre "Kobané a été détruite entre juillet 2014 et janvier 2015, durant la guerre qui se déroule actuellement en Syrie."

Pour le débat sur le terrorisme, sa vaudrai surment le coup de rajouter un truc sur le fait que, comme chez nous, la guerre au terrorisme est un prétexte pour s'en prendre à l'opposition de gauche pas forcément terroriste. C'est pas claire s'que j'dis, je réfléchis à une formulation. On pourrai dire que le pkk n'est pas une organisation terroriste, mais sa pourrai semblé du partit pris gratuit. Ptet s'appuyer sur les chiffre pour montrer l'inégalité de traitment.
Après, la désignation de l'EI sur l'échéquier politique que j'ai retenu quand on a été là bas c'est "salafistes sunnites". Ils utilisaient également "terroriste" et "gang", mais c'est des terme omniprésent dans leur propagande (chez les Kurdes j'veux dire). Après, chai pas si c'est très utile de les désigner comme sa pasque c'est incompréhensib ici. Moi même j'ai pas compris pourquoi ils précisent "sunnites" alors que le salafisme se veut un retour à l'islam des origines chez les sunnites.

Sinon, j'ai pas compris s'que tu dit Minh sur le terrorisme qui n’atteint pas ses objectifs. Et quel rapport avec la violence ? Mais c'est ptêt pas l'endroit pour en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radinouk

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: Re: attentat Suruç   Sam 1 Aoû 2015 - 10:01

2 ou 3 modifications. 

« Evidemment, l’Etat n’aime pas le terrorisme. Mais il le préfère encore à la révolution. » Claude Chabrol

Quelques élements sur la situation en Turquie. 


Le 20 juillet dernier, un kamikaze de l’Etat Islamique fait exploser une bombe sur le sol turc, au centre culturel de Suruç, entraînant 32 décès. Les personnes visées : des militant-e-s de la Fédération des associations de jeunes socialistes venu-es participer à la reconstruction de la ville Syrienne de Kobané, juste de l’autre côté de la frontière. Une bataille pour Kobané s'est tenue entre les YPG / YPJ et l'EI entre juillet 2014 et janvier 2015, qui a vu la victoire des premiers. C'est à Suruç que s'était massé l'essentiel des réfugié-e-s, qui n'avaient reçu aucune aide de la Turquie. 


L'Etat turc a réagi en ouvrant enfin l'accès à sa base militaire d'Ankara à la coalition engagée dans la guerre contre l'EI ; puis en lançant des opérations sur sol et en Irak contre les "terroristes". Sauf que dans le jargon de l'Etat turc, terroristes égal EI, certes, mais surtout PKK et DHKP-C. Les bombardements, incendies de forêts et arrestations visent avant tous ces deux dernières organisations, de gauche. Sont bombardées les bases arrières du PKK au nord de l'Irak, incendiées les montagnes où se loge la guérilla, attaqués les quartiers de ville où ces deux organisations sont fortes, arrêtées les personnes proches de ces orgas dans les syndicats, les partis légaux... 


C'est-à-dire que l'Etat réprime, mais ne lutte en rien contre le terrorisme d'extrême-droite de l'EI. Ces opérations ont été accompagnées d'une propagande d'Etat, qui ranime chez les militant-e-s de Turquie, les sombres souvenirs de la période de dictature des années 1980. Dans cette propagande, l'Etat fait croire qu'il lutte activement contre les terroristes. Lutte et propagande d'autant plus étonnantes que l'Etat n'a plus vraiment de gouvernement suite aux dernières élections et l'impossibilité actuelle de former un gouvernement à l'image de la nouvelle assemblée nationale. 


Toutes ces informations sont étrangement absentes de la majeure partie de la presse française. 


Pour plus d'infos : http://www.susam-sokak.fr/2015/07/le-point-sur-les-evenements-apres-l-attentat-de-suruc.html
Nous ferons suivre sur notre facebook et futur site, les manifestations, etc. liées aux luttes en Turquie et au Kurdistan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sabrina radis

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 11/11/2013

MessageSujet: Re: attentat Suruç   Jeu 13 Aoû 2015 - 18:41

Radinouk a écrit:
2 ou 3 modifications. 

« Évidemment, l’État n’aime pas le terrorisme. Mais il le préfère encore à la révolution. » Claude Chabrol

Quelques éléments sur la situation en Turquie. 


Le 20 juillet dernier, un kamikaze de l’État Islamique fait exploser une bombe sur le sol turc, au centre culturel de Suruç, entraînant 32 décès. Les personnes visées : des militant-e-s de la Fédération des associations de jeunes socialistes venu-es participer à la reconstruction de la ville syrienne de Kobané, juste de l’autre côté de la frontière. Une bataille pour Kobané s'est tenue entre les YPG / YPJ et l'EI entre juillet 2014 et janvier 2015, qui a vu la victoire des premiers. C'est à Suruç que s'était massé l'essentiel des réfugié-e-s, qui n'avaient reçu aucune aide de la Turquie. 


L'État turc a réagi en ouvrant enfin l'accès à sa base militaire d'Ankara à la coalition engagée dans la guerre contre l'EI ; puis en lançant des opérations sur sol (turc) et en Irak contre les "terroristes". Sauf que dans le jargon de l'État turc, terroristes égal EI, certes, mais surtout PKK et DHKP-C. Les bombardements, incendies de forêts et arrestations visent avant tout ces deux dernières organisations, de gauche. Sont bombardées les bases arrières du PKK au nord de l'Irak, incendiées les montagnes où se loge la guérilla, attaqués les quartiers de ville où ces deux organisations sont fortes, arrêtées les personnes proches de ces orgas dans les syndicats, les partis légaux... 


C'est-à-dire que l'État réprime, mais ne lutte en rien contre le terrorisme d'extrême-droite de l'EI. Ces opérations ont été accompagnées d'une propagande d'État, qui ranime chez les militant-e-s de Turquie, les sombres souvenirs de la période de dictature des années 1980. Dans cette propagande, l'État fait croire qu'il lutte activement contre les terroristes. Lutte et propagande d'autant plus étonnantes que l'État n'a plus vraiment de gouvernement suite aux dernières élections et qu'il est dans l'impossibilité actuelle de former un gouvernement à l'image de la nouvelle assemblée nationale. 


Toutes ces informations sont étrangement absentes de la majeure partie de la presse française. 


Pour plus d'infos : http://www.susam-sokak.fr/2015/07/le-point-sur-les-evenements-apres-l-attentat-de-suruc.html
Nous ferons suivre sur notre Facebook et futur site, les manifestations, etc. liées aux luttes en Turquie et au Kurdistan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: attentat Suruç   

Revenir en haut Aller en bas
 
attentat Suruç
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J.Kabila échappe à un attentat vers Kisangani-Beni
» Attentat à Oslo et fusillade à Utøya
» Un double attentat en Norvège ?
» [SOFT] ATTENTAT : Faites peter un Iphone [Gratuit]
» Anders Behring Breivik, l'Attentat d'Oslo (Norvège)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les feuillets des Radis :: International-
Sauter vers: