Les feuillets des Radis

Forum des ami-es des feuillets des Radis
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Petites histoires sur le service public

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleonor



Messages : 36
Date d'inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Petites histoires sur le service public   Sam 23 Mai 2015 - 9:38

Dans le cadre de mon travail, travailleuse sociale, une des personnes que j'accompagne a eu un accord positif pour une aide financière demandé auprès du Conseil Général.
Elle est sans ressources et vient d'accoucher. Elle a besoin d'acheter des vêtements pour sa fille et elle, notamment, et tout l'équipement nécessaire à l'arrivé d'un nourrisson.
L'aide financière accordée, elle reçoit un bon a échanger au Trésor Publique.
J'appelle le trésor publique le plus près, celui de la commune du Raincy. Je leur demande s'ils font bien cette opération, me réponde que oui. J’envoie donc la personne au Trésor Publique, à 5 min à pied.
Elle revient, 30min après, me disant qu'ils ont refusé de lui échanger le bon contre de l'argent parce qu'elle n'a pas un passeport français...
Je me suis décomposée devant elle!
C'est la première que j'entends ça! D'habitude, j'envoie les gens dans un autre Trésor Publique, comme celui de Bobigny ou celui de Gagny. Et les personnes, quelque soit leur nationalité ou leur situation administrative en France elles ont toujours pu échangé le bon de l'aide financière en argent. 

Dès l'instant qu'on a une pièce d'identité ou un passeport en cours de validité, quelque soit la nationalité, du moment que le nom sur le passeport est le même que celui écrit sur le bon dans le cadre d'une aide financière accordée par le Conseil Général, le Trésor Publique doit échanger ce bon en monnaie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minh



Messages : 291
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: Petites histoires sur le service public   Sam 23 Mai 2015 - 11:14

Alors, moi, j'ai une histoire, je suis en train de demander des détails.

Ça se passe à la préfecture, on a demandé à la copine d'un pote (10 ans qu'elle est en France, de nationalité Américaine, issue d'une minorité péruvienne) de chanter la Marseillaise.

Elle leur aura proposé aussi de chanter la Carmagnole.

Je demande tous les détails et j'éditerai ce témoignage ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radinouk

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: Re: Petites histoires sur le service public   Sam 23 Mai 2015 - 11:29

Ces histoires peuvent faire l'objet d'un atelier d'écriture pour le coup. Sans forcément que ce soit celui ou celle qui l'a vécu qui la raconte. 

J'ai une histoire de ressources humaines. J'ai taffer dans un service public quand j'avais 20 ans aux espaces verts. J'y ai taffé deux mois dans mon souvenir, genre juin - juillet. Au mois de septembre, je me rends compte qu'on m'a versé non pas deux mais trois mois. Je suis un peu surprise, je me dis est-ce que ça peut passer inaperçu. Bref, je finis par me dire que ce serait pas très cool de garder l'argent donc j'appelle. Au premier coup de fil, on me dit que la personne en charge de mon dossier n'est pas là. Je réessaye le lendemain, puis le surlendemain. Toujours pas là. Je demande à laisser un message. Rien. 
Deux semaines après je rappelle, la personne est malade ou en vacances pour plusieurs semaines. Je relaisse un message, personne au téléphone n'avait l'air concerné. Certes c'était pas un salaire de 4000 euros, mais quand même. 
Je demande à mes parents, qui me disent, attend de voir et du coup, et mon père m'explique que la réclamation d'un salaire peut durer 5 ans (c'est mon souvenir). ça fait 10ans et personne n'a jamais rappelé. 

J'ai aussi plein de souvenirs de la banque de France où j'ai taffé deux mois, quel lieux horrible ! Je tafais aux surendettements, je me rappelle plus des détails, mais il y a un élement intéressant c'est qu'il y a un ordre de remboursement des dettes entre les services publics, les prêts envers la banque, ceux envers les boites comme cofidis, les particuliers... Il faut que je retrouve l'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor



Messages : 36
Date d'inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: Petites histoires sur le service public   Lun 25 Mai 2015 - 16:33

pour le fin mot de mon histoire:
La personne que j'accompagne est allée au Trésor Publique de Montreuil et elle a pu récupérer son aide financière sans problème avec son passeport sénégalais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minh



Messages : 291
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: Petites histoires sur le service public   Mer 27 Mai 2015 - 9:15

Ok, un atelier le 8 ?
Moi je pourrai pas lundi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minh



Messages : 291
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: Petites histoires sur le service public   Jeu 28 Mai 2015 - 17:32

Je raconterai ici mon expérience de "parent d'élève" en maternelle contre la réforme des rythmes scolaires l'année dernière, jusque notre rencontre avec Benito Hamon, rue de Grenelle. LOL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ja



Messages : 47
Date d'inscription : 17/11/2013

MessageSujet: anecdote guichet prefecture   Mar 2 Juin 2015 - 7:51

L'absurdité d'une file d'attente. Un décor bestial pour arriver, peut-être, face à un guichet vitré. Seulement si l'on est dans les premiers, si l'on est pas trop à la traîne.
Attendre, d'abord dehors, peu importe le temps, pluie ou cagnard.
Obtenir un numéro de passage, impersonnel, égalitaire mais tellement dénué d'attention. Un numéro pour obtenir le droit d'attendre encore. Valider la légalité/légitimité de son parcours au zoo.
Numéroté, contrôlé, trié dans une attente ordinaire.
Accepter le contrôle, le passage au portique, sourire amer face au travail à la chaîne du vigile. Oublier la terreur douce de ces portiques qu'on ne peut refuser. Les refuser, c'est ne pas rentrer, c'est faire une croix sur sa demande qui participe toujours de près ou de loin à un accès à la citoyenneté. Refuser les portiques, c'est refuser d'être citoyen. Refuser de passer outre.
Accepter d'être dépossédé de ses objets, pour un contrôle si mécanique qu'il n'a pas de sens, même en terme sécuritaire.

Accepter la file d'attente à deux vitesses, où les demandeurs de carte grise te doublent pour aller attendre à leur tour, plus rapidement. Français-e-s ou régularisé-e-s.
Accepter l'incertitude de la réponse à ta demande.
Quelques heures passées dans une pièce plus ou moins spacieuse. Accueillante, jamais. Même l'assise, quand elle est suffisamment présente, est sommaire. Attendre. Regarder cet écran noir où des chiffres rouges défilent, parfois vert quand la fantaisie fait une apparition, associés à un bip routinier. La ritournelle de la préfecture. Ne même pas pouvoir s'oublier, si tenté que l'on en est capable dans ces moments là. Rester vigilant. Relever machinalement la tête à chaque bip. Espérer l'assoupissement d'un attendu, d'un attentiste ? Quel statut a t-on dans cette architecture de l'attente mi-cordiale, mi-bestiale ?
Espérer tomber sur le ou la guichetière qui nous paraît la plus sympathique. Celui ou celle qui prend son temps, celui ou celle qui oublie ou nous fait oublier notre numéro et par le même coup notre animalité. Celui ou celle qui nous regarde. Celui ou celle qu'on peut regarder, croiser du regard. Celui ou celle qui fait oublier l'espace froid de la salle d'attendre à défaut d'oublier la vitre qui nous sépare.

Enfin son tour, la fatigue est là, celle du ou de la guichetière également. Pouvoir enfin expliquer son problème, pouvoir enfin présenter son dossier.
Se détacher d'un dossier long à constituer, sur lequel on a misé tous nos espoirs et toutes nos pièces pour photocopier les papiers demandés.
Ce dossier qu'on espère complet sans trop en être sur tant le langage administratif du formulaire CERFA peut sembler obscur à certains moments.
Regarder le ou la guichetière vérifier, valider la complétude du dossier. Attendre qu'il ou elle nous dise que tout est bon, espérer ne plus avoir qu'à attendre, encore, qu'il soit traité.
Et surtout ne pas relever la tête et entendre fébrilement qu'il manque un papier, qu'on est persuadé d'avoir adjoint à l'épais dossier.
Toute puissance du guichetier. Ne pas s’énerver. Impossible, difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radinouk

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: Re: Petites histoires sur le service public   Mar 2 Juin 2015 - 8:25

F. voit la fin de la queue se profiler. Son numéro apparaît au dessus du guichet le plus à droite. Elle tend le dossier à l'agente de la préfecture, qui commence à classer tous les documents. Elle manipule formulaire, passeport, timbre fiscal, justificatif de domicile, quittance, contrat de travail. Elle émet un gros soupir. Elle reprend, une feuille sur le côté, lui permet de vérifier que la liste des documents à fournir est complète.

- Timbre fiscal ?
- Pardon ?
- Votre timbre fiscal, il est où ?
- Je vous l'ai donné. Il est là. Vous l'avez rangé.
- Vous voyez bien que je ne l'ai pas.

F. se met à suer. Elle est sûre d'avoir vu le timbre entre les mains de la guichetière. Elle fouille son sac. Il n'y a rien. Elle est sûre. Elle demande à l'agente de regarder encore. Plusieurs mois qu'elle constitue ce dossier pour avoir des papiers, elle n'a pas oublié un timbre fiscal. F. devient fébrile.

- Vous pouvez chercher, il est là ?
- Il n'est pas là, vous comprenez ? Je ne peux pas prendre le dossier comme ça. Reprenez-vous et apportez toutes les pièces.
La fonctionnaire est devenue hermétique à toute remarque, elle se ferme.

- Si elle vous dit que vous l'aviez entre les mains, elle sait ce qu'elle dit. Cherchez-le ! intervient une femme au français parfait et à la peau blanche. L'agente sursaute :
- De quoi vous mêlez vous ?
- Cherchez mieux.
L'agente, mal à l'aise, s'exécute et finit par mettre au jour un timbre fiscal. Elle reprend sa routine.

- Dossier complet. 

Elle tend un papier à F. sans un mot, puis change le numéro au dessus de son guichet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minh



Messages : 291
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: Petites histoires sur le service public   Jeu 4 Juin 2015 - 9:56

Vous me direz quelles illustrations, quelles photos, quelle forme, vous voulez donner à tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petites histoires sur le service public   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petites histoires sur le service public
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» plus de pub sur le service public
» Le jeu des petites histoires !
» Petites histoires du jour
» Hors-Série LES PETITES HISTOIRES DE DRAGOMIRA
» PETITES HISTOIRES DES EXPRESSIONS DE LA MYTHOLOGIE de Brigitte Heller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les feuillets des Radis :: Pavé : Services publics-
Sauter vers: