Les feuillets des Radis

Forum des ami-es des feuillets des Radis
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ATELIERS D'ECRITURE TEXTES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Radinouk

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: ATELIERS D'ECRITURE TEXTES   Mer 26 Nov 2014 - 19:02

TEXTE VERSION Anouk

Situation 1


Je me suis posée hier à Belleville pour boire une bière. Accoudée au comptoir, je suis frôlée par une nana tellement belle que j'en avale de travers. Je ne sais pas comment l'aborder, d'ailleurs j'ai la gorge trop sèche pour lui parler. ça doit se voir parce que c'est elle qui m'aborde. Assez vite, on a l'air de deux copines. La soirée se passe, on s'est assise. On se quitte quand je dois prendre mon dernier métro. Je n'ai pas osé prendre son numéro, elle ne m'a rien demandé.
Le lendemain, après le turbin, je retourne à Belleville, je veux retrouver cette fille. Je vais au bar, mais elle n'est pas là, j'attends avec une bière. Rien. Vers 20heures, je marche un peu dans le quartier. Je finis par la voir, derrière une caisse dans un resto chinois. J'y vais, j'y vais pas ? Peur de la déranger. Peur qu'elle m'ignore. Peur qu'elle me reconnaisse pas. Si elle avait voulu, elle aurait demandé mon numéro ou aurait laissé le sien. J'avance.
Puis merde, je fais demi-tour et j'entre, fonçant droit vers la caisse. Elle m'aperçoit soudain et je sens comme un malaise arrivé. J'ai à peine le temps de dire bonjour, que mon amoureuse se transforme en une femme typée asiatique qui parle avec un fort accent de là-bas. Je suis interloquée, elle en profite pour m'installer à une table, elle me sert sans que je commande. Je suis là et j'observe son manège. J'ai l'impression que ça la fait rire maintenant. J'ai droit à un clin d’œil qui semble montrer que je fais parti de la confidence. Elle arrive soudain et me murmure à l'oreille «  j'ai fini mon service ». On s'en va et elle me guide. En montant chez elle, je finis par oser demander « Mais pourquoi tu prends cet accent ridicule ? », elle fronce les sourcils « Ridicule ? C'est pas ce que les clients veulent ? De l'authentique cliché « asiatique ? Tu vois c'est eux qui sont ridicules. » Tandis qu'elle me fait pénétrer langoureusement dans son appartement, je me dis qu'elle a eu l’obligeance de ne pas dire « c'est toi qui est ridicule » et de me claquer la porte au nez.

SITUATION 2

p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }
« Ah, mais ça suffit, rentrez chez vous, rentrez chez vous, rentrez chez vous ». Je me retourne pour apercevoir un petit gars bourré nous hurler et cracher dessus avec ces drôles d'ordre « rentrez chez vous ». Temps de latence. Il ne fait pas référence au fait qu'on est en fin de soirée, nous sommes un groupes de basanés, et c'est bien sûr ça qu'il vise. J'en suis sûr. J'ai envie de lui exploser sa gueule de connard. Je suis furax d'être encore une fois « pas chez moi », « pas français ». Je sais pas pourquoi on se lance dans une engueulade avec lui. Dans les nuées de fatigue alcoolisées, je me demande soudain « Qu'est ce que y a à convaincre là maintenant à cette heure tardive dans le quartier de Bastille ? ».

SITUATION 3

p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }
16heures30, j'ai récupéré ma gamine à l'école. On rentre à la maison et je l'installe pour le goûter. Alors que tout est prêt, elle me regarde avec acuité et me demande avec sérieux et sans mesure des conséquences : « Maman, quand est-ce que je vais devenir blanche ? »
J'ai ravalé mes larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minh



Messages : 291
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: ATELIERS D'ECRITURE TEXTES   Jeu 27 Nov 2014 - 11:08

Moi j'ai un truc joli.

J'amène ma fille à l'école maternelle et une de ses copines vient lui faire une confidence à l'oreille avec un air malicieux : "Mila, Mila, ton père il est chinois".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radinouk

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: Re: ATELIERS D'ECRITURE TEXTES   Jeu 27 Nov 2014 - 16:47

Une collègue m'a racontée une jolie histoire aussi.
Son fils de 5ans lui a demandé "Quand est-ce que je vais voir mon copain chocolat ?"

On pourrait faire un bandeau sur les paroles d'enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minh



Messages : 291
Date d'inscription : 06/12/2013

MessageSujet: Re: ATELIERS D'ECRITURE TEXTES   Jeu 27 Nov 2014 - 19:58

Mila nous avait parlé par hasard de Binta, "sa copine marron".

Là, je viens de l'interroger pour avoir le terme exact... "Non, Binta, elle est pas marron, elle est multicolore".

Un regard analogique, non préconçu par l'idéologie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(ra)Dijon

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: situations   Dim 30 Nov 2014 - 17:16

Situation 1
Je connais Charlotte depuis la primaire, c'est une de mes meilleurs amies. On traîne ensemble depuis telment longtemps que les gens disent qu'on parle pareil, ça nous servait à faire des blagues téléphoniques au collège. Sa marche d'autant mieux qu'elle est assimilée comme asiatique. J'y avais peu fait attention jusqu'à maintnant, mais j'y ai été renvoyée récemment de manière assez brutale. On devait aller au cinéma ensemble. Elle travaille dans un restau japonais du même centre commercial, juste à côté du dit cinoche. Chui donc passée la cherchée à la fin de son service. Or, là bas, personne nous confond, car quand elle s'adresse aux clients, son accent francilien disparaît et elle s'exprime comme sa mère vietnamienne il y a 20 ans, quand elle venait d'arrivée en france.


Situation 2


Au début de l'été dernier, on s'baladaient de bar en bar avec cinq potes, ou potes de potes, dans Paris. Nous sommes tou-te-s français-es, mais nous sommes des basané-es aux origines diverses : trois turcs, une algérienne, un tunisien et moi indien. Alors que l'on errai de Nation vers Bastille, nous croisons un petit homme fort bourré qui peinait à tituber jusqu'à sa destination. Au moment où on passe à son niveau, il se met à crier : "Ha ! Mais, sa suffit ! Rentrez chez vous ! Rentrez chez vous ! Rentrez chez vous !"
 Un blanc de quelques secondes suit. Nous nous regardons et nous nous demandons si nous avons bien compris, s'il s'adresse réelment à nous et quel réaction on doit avoir. Avant qu'on réagisse, il se remet à hurler ses insanités. S'en suit une dizaine de minutes d'engueulades où il répète infatigablement les même mots en essayent d'être menaçant physiqment. Nous réagissons tant tôt en l'insultant, tant tôt en le menaçant, tant tôt en le dédaignant... Nous finissons par partir , mais sa prend du temps car à chaque fois qu'on s'éloigne, il recommence à crier et nous revenons donc à la charge.
 Finalment, nous partons, à la fois choqué-es et énervé-es, un peu dans l'gaz. J'ai jamais su si j'aurai mieux fait de me faire un collier avec ses dents ce soir là, mais c'est une questions que j'me pose toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radinouk

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 10/11/2013

MessageSujet: Version morgane   Lun 1 Déc 2014 - 15:19

Atelier d'écriture: 1


Quand le mot basané prend tout son sens
C'est jeune et ça fait la fête, du coup ça se promène, bras dessu-bras dessou en petit groupe le long des rues de la ville. Dans la nuit tous les chats sont gris mais pas pour l'oeil agard d'un scruteur nocturne comme « Albert du RER », le michto qui, entre deux wisky, n'oublie pas son pays ! Ce qui est bien avec Albert c'est qu'il ne fait aucune différence entre un noir, un arabe, un indien, qu'il soient français ou non. Ils sont tous « basanés » ça suffit pour leur crier « rentrez chez vous, rentrez chez vous je vous dis ! »
Bein ils n'allaient pas rentrer chez eux Albert, on t'a dit qu'ils sortaient faire la fête...
Tout ça se solde par une belle dispute, le groupe fait front face au raciste de service, mais c'est fatigant, à la longue... Albert fini par s'en aller


On parlait de racisme...
On parlait de racisme avec une copine, du raz-le-bol mais aussi des techniques d'évitement dans la vie. Elle me disait que ce qui l'a préoccupait le plus c'était ses enfants. Elle m'a dit «  un jour m'a mère m'a dit : ma fille, tu es noire et tu es une femme, j'espère que tu ne seras pas lesbienne sinon la vie va vraiment être très dure pour toi ». On a rit. Ensuite elle a pris un air grâve et elle m'a raconté que sa fille de 5 ans lui avait demandé quand est-ce qu'elle allait devenir blanche. Ca a foutu un froid. Ca ça a été vraiment dur.
Pourquoi une petite fille de ans veut-elle en grandissant devenir blanche ? Ses parents et ses sœurs sont noires, à l'école des camarades de toutes origines, des amis de sa familles blancs, noirs, jaunes, (ou plutôt comme elle dirait « roses, marrons, oranges ») et beaucoup de couples mixtes comme on dit. Trop jeune pour regarder la télé...je m'interroge. Est-ce qu'il faut demander à Barbie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ATELIERS D'ECRITURE TEXTES   

Revenir en haut Aller en bas
 
ATELIERS D'ECRITURE TEXTES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ateliers d'écriture : Haïku] Prochaine date : fin septembre/début octobre
» Bernard Werber et l'écriture
» Ecriture Textes courts à plusieurs
» Des ateliers d'écriture dans vos régions
» Appel à textes - revue Etherval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les feuillets des Radis :: Pavé racisme-
Sauter vers: